2021 – groupe A : qui accompagnera l’Italie en huitième de finale ?

Publié le :

Le groupe A rend son verdict, dimanche, avec en simultané Italie-pays de Galles et Turquie-Suisse. Si dans le cas du premier, les deux équipes tenteront de s’adjuger la première place du groupe, le deuxième match sera celui de la dernière chance pour espérer rester dans cet Euro.

La phase de poules de l’Euro-2021 s’achemine enfin vers son dénouement. Le groupe A est le premier à rendre son verdict, dimanche 20 juin. La séduisante Italie, déjà qualifiée pour les huitièmes de finale, est opposée au pays de Galles tandis que la Suisse et la Turquie se rencontrent en espérant se voir décerner un ticket de meilleur troisième.

• Italie-pays de Galles : un match pour la première place

Un 30e match consécutif sans défaite offrirait la première place du groupe aux Azzurri, déjà qualifiés pour les huitièmes de finale de l’Euro après leurs deux belles victoires contre la Turquie et la Suisse (deux fois 3-0).

Le pays de Galles (2e), également bien parti avec 4 points pour figurer au minimum dans les meilleurs troisièmes, assurerait les huitièmes avec un nul. Gareth Bale et consorts, demi-finalistes de l’Euro-2016, seront même premiers en cas de succès à l’Olimpico. Mais il faut pour cela faire chuter une équipe d’Italie invaincue depuis septembre 2018, contre le Portugal (0-1).

Roberto Mancini va-t-il profiter de l’occasion pour préserver ses titulaires et lancer Marco Verratti, remis de sa blessure au genou droit début mai ? Probable, d’autant que le deuxième du groupe A ne devrait pas piocher un adversaire très coriace en huitièmes.


Le premier doit affronter le deuxième du groupe B (Belgique, Finlande, Russie, Danemark) et le deuxième rencontrera le deuxième du groupe C (Pays-Bas, Ukraine, Autriche).

“Mieux de finir premier ou deuxième au vu du tableau ? Jouer, bien jouer et essayer de gagner, on n’a pas d’autres objectifs. On joue pour gagner, habituellement, c’est notre principe. (…) Londres ou Amsterdam (les stades possibles en huitièmes, NDLR), ce n’est pas un grand problème, on ira où on doit aller”, a déclaré Roberto Mancini. “Le pays de Galles, c’est une équipe difficile, qui se situe depuis des années dans la partie haute du classement Fifa, cela veut dire qu’ils ont des joueurs de qualité. C’est une équipe britannique et donc forte physiquement. Ils ont déjà fait une demi-finale d’Euro (en 2016), ce sera un match difficile.”

Pour les Gallois, en revanche, prendre au moins un point a son importance. Un nul et les équipiers de Gareth Bale sont assurés de finir dans les deux premiers. Une défaite et la Suisse (3e, 1 pt) aura une petite chance de les dépasser et de les faire glisser à la troisième place, qui promet au mieux un huitième contre un gros poisson.

• Suisse-Turquie : gagner pour espérer

L’autre match du groupe A opposera les deux sélections qui se battront pour ne pas terminer à la dernière place. À Bakou, la Turquie affrontera, avec l’obligation de gagner pour prendre la troisième place et avoir une maigre chance d’être repêchés parmi les meilleurs troisièmes.

“Nous sommes dans une situation où il nous faudra un miracle”, analyse le sélectionneur turc Senol Gunes. “Ce serait très triste de rentrer à la maison sans la moindre victoire.”

Les Turcs sont bons derniers du groupe A, avec deux défaites en deux matches, contre l’Italie et le pays de Galles, et aucun but marqué. Les Turcs, avec une différence de buts très défavorable (-5), risquent de passer à la trappe même en cas de victoire. Au contraire de la “Nati” qui aurait, si elle s’impose, 4 points et donc de bonnes chances de finir parmi les meilleurs troisièmes. Un nul, en revanche, condamnera quasi-certainement les deux équipes.

Avec AFP



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *