à Abu Dhabi, Hamilton et Verstappen se livrent un dernier duel pour le titre

Publié le :

Pour la deuxième fois seulement après 1974, le Championnat du monde de Formule 1 se jouera entre deux pilotes à égalité de points, Lewis Hamilton et Max Verstappen, lors du dernier Grand Prix de la saison, dimanche à Abu Dhabi.

C’est l’épilogue d’un passionnant mano a mano : à égalité avant le dernier Grand Prix de la saison, Lewis Hamilton et Max Verstappen se livrent un ultime duel de vendredi à dimanche à Abu Dhabi, pour le titre de champion du monde de Formule 1.

Pour le Britannique de Mercedes, ce serait à 36 ans le huitième sacre et un record absolu, avec une couronne de plus que l’Allemand Michael Schumacher. Pour le Néerlandais de Red Bull, 24 ans, ce serait le premier. Et la première fois depuis 2014 que Mercedes ne placerait pas l’un de ses pilotes à la première place.

Pour la trentième fois depuis la création du championnat en 1950, le titre se décide lors de l’ultime course. Mais c’est la deuxième fois seulement, après 1974, que les deux derniers rivaux se présentent à égalité de points, 369,5 précisément après 21 Grands Prix.

Hamilton, qui a décroché trois victoires lors des trois dernières manches, a pour lui la tendance. Mais Verstappen a un autre avantage : ses neuf succès en GP cette année contre huit au Britannique.

Si l’un marque plus de points que l’autre dimanche, il sera champion. Mais s’ils finissent à égalité (si l’un se classe 9e et l’autre 10e avec le meilleur tour, soit 2 points chacun, ou qu’aucun ne marque de points, en terminant hors du Top 10 ou en abandonnant), le Néerlandais sera couronné grâce à son plus grand nombre de victoires.

“Comportement antisportif”

À l’approche de la fin de saison, leurs bagarres sont devenues de plus en plus rugueuses, culminant la semaine dernière en Arabie saoudite avec deux dépassements litigieux et un accrochage pour lesquels “Mad Max” a été sanctionné.

Dès lors, beaucoup se demandent si le pilote Red Bull sera tenté d’éliminer son rival plutôt que de le battre à la loyale.

“Nous sommes tous les deux là pour gagner et on fera, bien sûr, tout ce qui est nécessaire en termes de points pour remporter le championnat”, répond-il. “Mais on a bien couru l’un contre l’autre toute l’année, nous avons fait du grand spectacle pour tout le monde, donc j’espère qu’on pourra le refaire ici.”

“Comme l’a dit Max, on a beaucoup couru l’un contre l’autre. Il y a eu beaucoup de bon et quelques incidents, mais je veux croire qu’on apprend de ça et qu’on avance”, ajoute Hamilton.

En guise d’avertissement, les instructions de la direction de course prohibent explicitement ce week-end “toute violation des principes d’équité en compétition, tout comportement antisportif ou toute tentative pour influer sur le résultat d’une compétition d’une manière contraire à l’éthique sportive.”

Elles évoquent aussi de sévères sanctions en cas de manquement, comme une suspension ou le retrait de points au championnat.

Un précédent en 1997

Cela n’est pas sans rappeler l’épilogue de la saison 1997, quand Michael Schumacher, vice-champion derrière Jacques Villeneuve, a été disqualifié pour avoir percuté le Canadien, avec qui il luttait pour le titre, lors de la dernière manche.

La piste de Yas Marina, sur laquelle se joue le titre ce week-end, était une chasse gardée de Mercedes jusqu’à l’an dernier, avec six poles et six victoires entre 2014 et 2019. Mais, en 2020, Max Verstappen a créé la surprise en s’adjugeant la pole et la première place finale.

Cependant, “l’an dernier n’est pas forcément une bonne référence en termes de résultat car de nombreux facteurs y ont contribué”, à commencer par les moteurs bridés des Mercedes et un Hamilton se remettant du Covid-19, rappelle le Néerlandais.

Ceci dit, sa Red Bull de 2021 est bien plus performante que celle de l’an dernier.

Une autre incertitude s’ajoute cette année, puisque le tracé a été modifié. La piste est plus rapide, ce qui doit avantager Mercedes, mais elle doit être également plus propice aux dépassements, ce qui ne peut pas déplaire à Red Bull.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *