avant la finale du 100 m, la Nigériane Blessing Okagbare suspendue pour dopage

Publié le :

La sprinteuse nigériane Blessing Okagbare a été suspendue pour dopage à la suite d’un contrôle positif à l’hormone de croissance, à quelques heures de la finale du 100 m dames samedi.

Première athlète déclarée positive à un test de dopage sur la période olympique des Jeux de Tokyo, la sprinteuse nigériane Blessing Okagbare ne sera pas au départ de la finale du 100 m disputée samedi 31 juillet. L’Unité d’intégrité de l’athlétisme (AIU) indique dans un communiqué qu’elle a subi un contrôle positif à l’hormone de croissance.

Vice-championne olympique du saut en longueur en 2008, Okagbare, 32 ans, a été contrôlée hors compétition le 19 juillet. Elle était l’une des “outsiders” pour la finale du 100 m.

Interrogé par l’AFP, le gendarme antidopage de l’athlétisme n’a pas souhaité préciser si le test avait été effectué au Japon ou dans un autre pays. Techniquement, l’échantillon étant prélevé par l’AIU, il n’a pas pu l’être sur un site olympique, responsabilité de l’ITA (Agence de contrôles internationales).

Recordwoman d’Afrique du 200 m

Blessing Okagbare était sur les listes de départ des demi-finales du 100 m samedi soir (19 h 15 locales, 12 h 15 en France), la finale étant programmée à 21 h 50, après avoir remporté vendredi sa série en 11 sec 05.

La Nigériane est la septième meilleure performeuse de la saison sur la ligne droite (10 sec 89 le 6 juillet). Elle est également la détentrice du record d’Afrique du 200 m (22.04 en 2018).

Jeudi, le Nigeria avait vu dix de ses 23 athlètes sélectionnés pour les Jeux recalés parce qu’ils avaient échoué à satisfaire aux standards des contrôles antidopage hors compétition, le Nigeria faisant partie des pays classés “à haut risque” par l’AIU et devant se soumettre à des obligations supplémentaires.


“Le système sportif au Nigeria est totalement défectueux et nous, les athlètes, en sommes toujours les victimes collatérales”, avait déploré Okagbare sur Twitter.

La sprinteuse fait partie d’un groupe de très haut niveau basé en Floride et entraîné par l’Américain Rana Reider, qui comporte notamment certains des favoris pour le 100 m hommes avec l’Américain Trayvon Bromell et le Canadien Andre de Grasse. Le Français Jimmy Vicaut fait aussi partie de ce groupe.

Avec AFP



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *