Ben O’Connor remporte une dantesque 9e étape, Tadej Pogacar reste en jaune

Publié le : Modifié le :

Le coureur australien d’AG2R-Citroën, Ben O’Connor, s’est imposé dimanche à Tignes, lors de la première arrivée au sommet du Tour de France 2021. Tadej Pogacar a confirmé son avantage pour le maillot jaune sur ses principaux concurrents.

Comme la veille, la pluie s’est invitée sur les routes du Tour de France pour compliquer la tâche des grimpeurs lors de la deuxième et ultime étape alpestre de l’édition 2021 de la Grande Boucle, dimanche 4 juillet. Ben O’Connor, présent dans l’échappée du jour, a coupé la ligne en premier à Tignes en arrivant en solitaire. Il a lâche ses compagnons Nairo Quintana et Sergio Higuita au pied de la dernière montée.

Tadej Pogacar est resté au chaud dans le peloton. Son équipe l’a aidé à gérer son avance pour éviter de laisser le maillot jaune au vainqueur du jour. Il a finalement placé une attaque à la fin de la dernière montée pour prendre une trentaine de seconde sur ses principaux concurrents.

Pogacar a changé de dauphin, puisque O’Connor a accédé à la deuxième place du classement, à 2 min 01 sec du Slovène.

Une étape sans Roglic et Van der Poel

Froid et pluie ont durci la course dans cette étape partie une nouvelle fois tambour battant, sans deux acteurs majeurs, le Slovène Primoz Roglic et le Néerlandais Mathieu van der Poel, d’ores et déjà tournés vers les JO de Tokyo.

Le Colombien Nairo Quintana, en quête du maillot à pois de meilleur grimpeur, a pris les devants dans la descente du col des Saisies, à plus de 90 kilomètres de l’arrivée. Il a été rejoint avant le col du Pré, la troisième des cinq ascensions du jour, par d’autres membres de l’échappée (Higuita, O’Connor, Hamilton, Poels puis Woods).

Quintana a gardé avec lui Higuita et O’Connor dans le Cormet de Roselend avant d’essuyer une défaillance au pied de la très longue montée vers Tignes (21 km à 5,6 %). À son tour, Higuita a coincé à 18 kilomètres de l’arrivée et a laissé O’Connor seul en tête.

Gaudu lâché

Le peloton aminci autour de Pogacar, dont le retard avait culminé à 9 minutes jusqu’à octroyer un maillot jaune tout à fait virtuel à O’Connor, a commencé à se rapprocher dans cette ascension très roulante avant de lâcher du lest de nouveau.

Sur la ligne, O’Connor a précédé de plus de quatre minutes l’Italien Mattia Cattaneo, en contre-attaque dans le final. Le champion d’Italie Sonny Colbrelli, pourtant catalogué routier-sprinteur, a pris la troisième place devant le Français Guillaume Martin.

Dans les quatre derniers kilomètres, Pogacar a contré un démarrage de l’Équatorien Richard Carapaz et a franchi la ligne en sixième position, dans le sillage des coureurs intercalés. Le Français David Gaudu a lâché prise et a cédé près d’une minute à ses rivaux pour le classement général derrière Pogacar, une nouvelle fois supérieur en montagne.


 

O’Connor, âgé de 25 ans, a rejoint l’élite en 2017. Vainqueur de l’étape de montagne de Madonna di Campiglio l’an passé sur le Giro, il a été recruté à l’intersaison par l’équipe française de Vincent Lavenu pour laquelle il s’est fait remarquer au récent Dauphiné (8e).

Avec AFP



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *