Chloé Zhao décroche le prix de la meilleure réalisatrice pour “Nomadland”

Publié le :

Le coup d’envoi de la cérémonie des Oscars a été donné, dimanche, depuis une gare historique du centre de Los Angeles. Chloé Zhao est devenue la première femme non blanche à recevoir l’Oscar du meilleur réalisateur pour son film “Nomadland”.

Le coup d’envoi de la 93e cérémonie des Oscars, récompenses suprêmes de l’industrie du cinéma américain, a été donné dimanche 25 avril depuis une gare historique du centre de Los Angeles accueillant les stars en lice, qui pour beaucoup ont foulé un tapis rouge pour la première fois depuis le début de la pandémie.

“Télé en direct, nous voilà ! Bienvenue à la 93e édition des Oscars”, a lancé la première présentatrice de la soirée, l’actrice et réalisatrice Regina King, après une séquence digne d’un générique de film durant laquelle elle a traversé le hall de la gare Union Station en robe argent, une précieuse statuette dorée à la main.

Dans son discours d’introduction, “Regina King a évoqué les violences policières, les difficultés de cette année avec la pandémie, mais elle a surtout parlé de comment l’amour du cinéma permet de surmonter tout cela”, rappelle Loïc Pialat, correspondant pour France 24 à Los Angeles. 

Chloe Zhao entre dans l’histoire 

Chloé Zhao est devenue la première femme non blanche à recevoir l’Oscar du meilleur réalisateur pour son film “Nomadland”, sur des Américains âgés vivant sur les routes après avoir tout perdu lors de la crise financière, grand favori de cette 93e édition. Seule une autre femme avait reçu ce prix convoité, Kathryn Bigelow en 2010 pour “Démineurs”.

Chloe Zhao, qui avait notamment pour rivaux David Fincher (pour le long-métrage “Mank”) et Thomas Vinterberg (“Drunk”), faisait figure de favorite après sa victoire du Golden Globe de la catégorie en février.

Un prix pour Florian Zeller

Le prix du meilleur scénario adapté a été attribué à Christopher Hampton et Florian Zeller pour “The Father”, qu’il a également réalisé et qui est tiré d’une de ses pièces de théâtre. Auteur français le plus joué au monde, Florian Zeller, dont c’est le premier long-métrage, a expliqué en recevant son prix en direct via satellite depuis Paris avoir “écrit ce scénario pour Anthony Hopkins”, “le plus grand acteur vivant” selon lui et qui d’ailleurs en lice pour un Oscar. 

Celui du meilleur scénario original a été décerné à Emerald Fennell pour “Promising Young Woman”, thriller féministe inspiré par le mouvement #MeToo. Elle est la première femme à remporter cette statuette depuis 2008.

>> À lire aussi sur France24.com : ‘Colette’, une résistante française aux Oscars

L’acteur britannique Daniel Kaluuya, favori, a remporté l’Oscar du meilleur second rôle masculin grâce à son rôle dans “Judas and the Black Messiah”. Il s’est imposé face à plusieurs acteurs de renom, dont Lakeith Stanfield, qui jouait également dans “Judas and the Black Messiah”, Sacha Baron Cohen (“Les Sept de Chicago”), Leslie Odom Jr. (“One night in Miami”) et Paul Raci (“Sound of Metal”).

Sans surprise, “Drunk”, ode poignante à la vie à travers une improbable et dangereuse expérience alcoolisée, a été sacré meilleur film étranger. En recevant son prix, le metteur en scène Thomas Vinterberg, en larmes, a évoqué sa fille, dont la mort au début du tournage a failli mettre un terme au projet.

La fable onirique des studios Pixar, “Soul”, a remporté dimanche l’Oscar du meilleur film d’animation. Le film relate les tribulations entre la vie et la mort de Joe Gardner, modeste professeur de musique new-yorkais qui souhaite devenir jazzman auprès des plus grandes stars.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *