Hugues-Fabrice Zango donne au Burkina Faso la première médaille de son histoire

Publié le : Modifié le :

Le Burkina Faso tient la première médaille de son histoire. Le triple-sauteur Hugues-Fabrice Zango a remporté le bronze, jeudi, entrant dans la légende de son pays et des Jeux olympiques.

Certaines médailles de bronze ont le goût de l’or. Celle remportée jeudi 5 août par Hugues-Fabrice Zango en triple saut est de celles-là. En montant sur le podium de l’épreuve d’athlétisme, le Burkinabè a décroché la toute première médaille olympique de l’histoire de son pays.

En effet, depuis 1972 et sa première participation aux Jeux de Munich, jamais le Burkina Faso n’avait obtenu de médaille. À Tokyo, le pays d’Afrique de l’Ouest a envoyé sept athlètes mais les espoirs de gloire olympique reposaient en grande partie sur son porte-drapeau sauteur, Hugues-Fabrice Zango.

“C’est une grande fierté justement d’être le premier à avoir ramené une médaille pour le Burkina Faso. Je voulais ramener le plus beau métal pour mon pays et pour moi-même. Malheureusement, c’est tombé sur le bronze”, a-t-il réagi au micro de RFI. ‘Mais ça reste une belle chose pour le Burkina parce qu’on marque l’histoire dans ces Jeux olympiques et on ouvre le compteur pour les générations futures.’

Homme de records

Le Burkinabè, qui vit et s’entraîne désormais à Béthune, dans le nord de la France, arrivait lancé sur ces Jeux olympiques. En janvier, il battait le record du monde en salle dans sa discipline (18,07 m). Début juillet, il s’offrait le record d’Afrique en plein air (17,82 m).

Le chemin jusqu’à la médaille fut un peu chaotique. Le Burkinabè s’est fait peur en qualifications, passant à l’arraché avec le 11e et dernier score qualificatif à 16,83 m, à égalité avec le Français Melvin Raffin.

“Je suis passé ‘à la chance’, mais c’est une bonne chose de faite”, expliquait Hugues-Fabrice Zango à l’issue du concours dans la Voix du Nord. “Je suis tombé dans le piège des qualifications. 17,05 m (le minimum requis), c’est plus ou moins facile et on a tendance à se relâcher dans ces cas-là. En finale je serai libéré et on enverra les gaz.”

Cependant, fidèle à son surnom de Jiren, un personnage du manga Dragon Ball incarnant le calme et la puissance, Hugues-Fabrice Zango n’a pas paniqué. S’il ne s’est pas approché de son record personnel, son troisième saut, à 17 m 47, fut suffisant pour lui permettre d’accrocher le podium. Il termine derrière le Portugais Pedro Pichardo (17,98 m) et le Chinois Zhu Yaming (17,57 m).

“Je viens de suivre de bout en bout la magnifique performance de notre grand champion Hugues-Fabrice Zango qui offre au Burkina Faso sa première médaille olympique. Merci Hugues pour cette médaille de bronze. Nous sommes tous fiers de toi”, a immédiatement salué le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Au Burkina Faso, Hugues-Fabrice Zango était déjà l’égal des meilleurs footballeurs du pays, comme Charles Kaboré ou les frères Traoré, en matière de popularité. Nul doute qu’il les surpasse désormais.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *