la Belgique domine sans forcer la Russie pour son entrée dans le tournoi

Publié le :

Après la frayeur lors de la rencontre entre le Danemark et la Finlande suite au malaise de Christian Eriksen, le football a repris ses droits. Le match entre la Belgique et la Russie a été maintenu samedi et s’est soldé par la victoire des Diables Rouges sur le score de 3 à 0.

Un peu moins de deux heures après le malaise de Christian Eriksen lors du match entre le Danemark et la Finlande, la rencontre prévue, samedi 12 juin, à Saint-Pétersbourg entre la Belgique et la Russie dans le groupe B a finalement bien eu lieu. Dans une ambiance forcément refroidie par cet incident, les Diables Rouges, qui comptent dans leurs rangs l’attaquant Romelu Lukaku, coéquipier d’Eriksen à l’Inter, l’ont emporté sur le score de 3 à 0.

Prétendante au titre, la Belgique a tenu son rang. La sélection de Roberto Martinez a surtout pu compter sur les faiblesses de la défense russe pour prendre les devants dès la première période. Romeo Lukaku ouvre la marque dès la 10e minute grâce à une erreur Andreï Semionov. Le défenseur manque son intervention dans la surface et remet en jeu pour son adversaire belge. Ce dernier célèbre son but en rendant hommage à son coéquipier Christian Eriksen. “Chris, Chris, je t’aime”, lance-t-il en se dirigeant vers une caméra.


Entré sur le terrain quelques minutes plus tôt et oublié dans la surface, Thomas Meunier aggrave ensuite le score à la 34e minute sur un centre délivré par Thorgan Hazard et repoussé par le gardien russe Anton Shunin. 

Au retour des vestiaires, les Russes affichent de meilleures ambitions, mais sans parvenir à se créer de réelles occasions. La rencontre se déroule ensuite sur un faux rythme, aucune des deux équipes n’arrivant à se montrer vraiment dangereuse. Profitant d’un moment de flottement, Romeo Lukaku s’offre finalement un doublé à la 88e minute. Servi dans le dos de la défense par Thomas Meunier, l’attaquant gagne son duel face à Anton Shunin.

En l’absence de certains de leurs ténors, les Belges, finalistes de l’Euro-1980, ont  réussi leur entrée dans la compétition, mais sans totalement convaincre. Une de leurs stars, Kevin De Bruyne, est forfait, pas encore assez bien remis de ses fractures au visages datant de la finale de Ligue des champions, et l’autre, Eden Hazard, touché à une cuisse, n’est rentré qu’à la 71e minute. Grâce à ce succès, la Belgique est en tête du groupe B avec la Finlande qui s’est imposée face au Danemark. 

Genou à terre pour les Belges, le public siffle

La rencontre a aussi été marquée par des sifflets. Avant le coup d’envoi, les joueurs de l’équipe de Belgique ont mis un genou à terre, en signe de protestation contre les discriminations, tandis que les Russes sont restés debout et que le public a manifesté son mécontentement. Les onze joueurs de la sélection belge ainsi que l’arbitre de la rencontre, l’Espagnol Antonio Mateu Lahoz, se sont agenouillés, l’attaquant Romelu Lukaku élevant notamment le poing droit.

De nombreuses équipes sportives effectuent, avant les rencontres, ce geste symbolique né des protestations consécutives à la mort de l’Américain George Floyd, étouffé par un policier fin mai 2020. La vidéo a fait le tour du monde et entraîné des manifestations dans le monde entier.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *