la Côte d’Ivoire assure l’essentiel et met la pression sur l’Algérie

Publié le : Modifié le :

La Côte d’Ivoire l’a emporté mercredi contre la Guinée équatoriale (1-0). Une victoire sans forcer qui lui offre la tête du groupe E de la Coupe d’Afrique des nations, devant l’Algérie.

L’important, ce sont les trois points. Service minimum pour la Côte d’Ivoire qui a gagné sans briller, mercredi 12 janvier, face à une Guinée équatoriale combative mais impuissante (1-0). Un succès qui permet aux Ivoiriens de prendre la tête du groupe E de la CAN-2022 et de mettre la pression sur l’Algérie après sa contre-performance contre la Sierra Leone.

Les Éléphants, plus forts sur le papier et parfaitement organisés par leur entraîneur français Patrice Beaumelle, ont dû leur salut à un joli but de Max-Alain Gradel (5e), l’ancien joueur de Toulouse et de Saint-Étienne, sur un tir puissant du droit, en tout début de match, après un ballon perdu, puis récupéré, puis mal relancé par la défense guinéenne.

Vainqueurs de la CAN en 2015, les Ivoiriens étaient privés de leur gardien numéro 1, Sylvain Gbohouo, testé positif au Covid-19, mais pouvaient compter sur un trio d’attaque haut de gamme: à droite, Gradel, qui évolue aujourd’hui en Turquie à Sivasspor, à gauche, l’ex-Lyonnais aujourd’hui à Burnley Maxwel Cornet, et l’actuel meilleur buteur de la Ligue des champions (10 buts en 6 matches), Sébastien Haller (Ajax Amsterdam).

Les Équatoguinéens ont davantage tiré

Mais le grand Haller (1m90), privé de ballons, n’a jamais trouvé l’ouverture et les Ivoiriens ont dominé, mais finalement moins souvent tiré au but que le Nzalang Nacional. Les Équato-Guinéens ont même très bien fini la première période et auraient pu obtenir un penalty pour égaliser.


 

L’armada ivoirienne a renouvelé son effectif dans la dernière demi-heure et les remplaçants, autour de Nicolas Pépé et Wilfried Zaha, ont tout essayé. Pépé, deux fois en une minute (80e minute), a même eu la balle de break au bout du pied.

La première fois, tout seul au point de penalty après un long raid de Ghislain Konan, l’attaquant d’Arsenal a envoyé la balle dans les nuages de Douala. La deuxième fois, son tir à ras de terre, cadré, a obligé le gardien guinéen, Manuel Sapunga, à s’allonger pour écarter le danger. Et Zaha, dans les arrêts de jeu, a lui aussi eu la balle du 2-0 au bout du pied gauche, mais son tir était trop croisé.

Cette victoire n’est pas convaincante mais elle est cruciale pour la Côte d’Ivoire dans ce groupe E dont elle prend la tête. Elle rencontrera dans son 3e match l’Algérie, qui a fait match nul mardi avec la Sierra Leone. Et les Algériens seraient bien inspirés de se méfier des Équato-Guinéens lors du prochain match.

Revivez le match avec notre liveblog :



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *