la gymnaste Simone Biles de nouveau forfait sur deux agrès

Publié le :

Après avoir déclaré forfait pour la finale du concours général, la superstar américaine de la gymnastique Simone Biles ne sera pas non plus présente dimanche pour les finales du saut et des barres asymétriques. Elle sera de nouveau évaluée dans les prochains jours pour savoir si elle peut participer la semaine prochaine aux finales du sol et de la poutre.

Simone Biles ne sera pas en lice aux Jeux olympiques de Tokyo ce week-end. La superstar américaine de la gymnastique, qui avait déclaré forfait pour la finale du concours général, est de nouveau forfait pour les finales de dimanche, au saut et aux barres asymétriques, a annoncé, samedi 31 juillet, la Fédération américaine de gymnastique sur son compte Twitter.

“Après des nouvelles discussions avec l’encadrement médical, Simone Biles a décidé de déclarer forfait pour les finales du saut et des barres asymétriques. Son état sera évalué quotidiennement pour voir si elle peut participer aux finales du sol (lundi) et de la poutre (mardi)”, a indiqué USA Gymnastics.


L’annonce de son abandon au cours de la compétition par équipes avait provoqué mardi une onde de choc. La quintuple médaillée de Rio avait ensuite expliqué avoir besoin de préserver sa santé mentale et qu’elle avait moins confiance en elle qu’auparavant. 

Un problème de “perte de figure”

En plus de ces tourments psychologiques, Simone Biles a également évoqué une perte de repères dans l’espace, ce que les gymnastes appellent la “perte de figure”, qui peut être renforcée ou causée par le stress et surtout mettre en danger un sportif. Sur une vidéo postée sur Instagram lors des entraînements vendredi, on la voit atterrir sur le dos sur des coussinets à la fin de ses mouvements.

“Ça ne m’était jamais arrivé avant aux barres et à la poutre, c’était juste au sol et au saut. Mais cette fois-ci, c’est littéralement sur chaque agrès. Et ça craint vraiment”, a expliqué la championne sur son compte Instagram. “Ça ne m’arrivait pas avant que je ne quitte les États-Unis. Ça a débuté par hasard juste après les qualifications”, a-t-elle ajouté.

“Sérieusement, je ne comprends pas comment faire des vrilles. Sentiment le plus étrange et le plus bizarre. C’est honnêtement pétrifiant d’essayer de faire un mouvement mais de ne pas avoir l’esprit et le corps en synchronisation”, a-t-elle estimé. “À ceux qui disent que je renonce. Je ne renonce pas, mon esprit et mon corps ne sont simplement pas synchronisés, comme vous pouvez le voir ici.”

“Je ne pense pas que vous réalisiez à quel point c’est dangereux sur des surfaces dures, ni pourquoi je place la santé en premier. La santé physique, c’est la santé mentale”, a-t-elle conclu.

“Ce sont de grandes qualités humaines”

À l’issue des qualifications, Biles s’était qualifiée pour les finales des quatre agrès. Elle peut encore participer à celles du sol (lundi) et de la poutre (mardi). 

Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO), a trouvé vendredi la gymnaste américaine Simone Biles “courageuse” d’avoir ouvertement évoqué ses tourments psychologiques.

“D’un côté, elle admet avoir des problèmes, ce qui est déjà courageux. Et en même temps, elle applaudit ses coéquipières et est présente pour soutenir celle qui lui succède au palmarès lors du concours général”, a-t-il déclaré lors d’un point-presse avec des agences de presse. “Qui, il y a un an, aurait ainsi admis avoir des problèmes de santé mentale ?, s’est-il interrogé. Ce sont de grandes qualités humaines.”

Avec AFP



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *