la miraculeuse odyssée du Sénégalais Édouard Mendy jusqu’à la Ligue des champions

Publié le :

Édouard Mendy, 29 ans, a remporté la Ligue des champions avec Chelsea et se prépare à garder les cages du Sénégal une fois de plus à la CAN. Il y a sept ans pourtant, il était sans club et percevait des allocations chômage. Récit d’une ascension fulgurante.

Si la vie d’Édouard Mendy était un film, il s’agirait d’un remake de “Rocky : l’histoire d’un outsider”, à la carrière ratée, qui refuse de s’avouer vaincu et finit, contre toute attente, par décrocher les plus hautes distinctions de son sport. En 2014, Édouard Mendy pointait au chômage à 23 ans, un âge où les Kylian Mbappé et autres Erling Haaland avaient déjà percé depuis longtemps. Sa carrière aurait pu s’arrêter là, mais il est finalement devenu aujourd’hui le meilleur gardien africain.

Au chômage pendant un an

Cette année-là, son contrat avec Cherbourg (National, la troisième division française et antichambre du monde professionnel) s’arrête à son terme. Aucun club n’est intéressé par le gardien sénégalais et son agent arrête même de répondre à ses messages. Il retourne habiter chez ses parents, en banlieue du Havre, et accepte l’offre d’un ami de travailler dans une boutique de vêtements pour subvenir aux besoins de sa famille. Sa compagne est alors enceinte de leur premier enfant.

>> À lire aussi : “Pour un Mbappé, il y a des milliers de jeunes laissés au bord de la route”

Édouard Mendy aurait pu devenir un autre jeune parmi ces milliers laissés sur le bord de la route du football professionnel. Un ami va cependant débloquer sa carrière. Son ancien partenaire cherbourgeois Ted Lavie le met en relation avec l’entraîneur des gardiens de l’OM, Dominique Bernatowicz. Le club est alors à la recherche d’un gardien pour l’équipe réserve.

“Dès le premier essai que je lui ai fait passer, j’ai vu de quel bois il était fait”, se rappelle Dominique Bernatowicz dans le Guardian.

Reims, Rennes, Chelsea : une progression constante

Il le met en contact avec un agent capable de lui trouver un club professionnel en France. Il rejoint ainsi Reims au début de la saison 2016/2017. Et comme la chance d’un nouveau gardien est faite du malheur du précédent, il profite de celui de Johann Carrasso, qui perd la confiance de l’entraîneur après le premier match de la saison. Édouard Mendy prend sa place et étale son talent.

Les stars africaines de Premier League

La saison suivante, Édouard Mendy joue un rôle crucial dans le sacre du club de l’est de la France en Ligue 2. La saison suivante, au plus haut échelon français, il impressionne comme un des meilleurs gardiens de L1 : 14 matches sans but encaissé, le troisième plus haut décompte de la Ligue 1 de cette saison et une performance qui permet à Reims, tout juste promu, de décrocher une surprenante 8e place.

Malgré des offres en provenance de Porto et de Chelsea, Édouard Mendy préfère rester en France. Il quitte la Champagne pour la Bretagne, Reims pour Rennes. Le club breton est un habitué du ventre mou du championnat, souvent aux portes de la Coupe d’Europe.

Dès son premier match, Édouard Mendy marque les supporters : alors qu’il vient juste de se remettre d’un doigt cassé, il sauve un penalty et permet au club de l’emporter 2 à 0 face à Strasbourg. L’historique saison 2019/2020 du SRFC est lancé : avec Mendy qui assure l’arrière-garde et bien aidé par l’arrêt prématuré du championnat en raison du Covid-19, Rennes termine pour la première fois sur le podium et décroche un ticket pour sa première Ligue des champions.

De quoi, une fois de plus, attirer l’attention des grosses écuries européennes. Le légendaire gardien de Chelsea Petr Cech a gardé un œil sur son ancien club breton. Il conseille alors à Frank Lampard, entraîneur des Blues, de s’intéresser à Mendy. Le transfert est signé pour 22 millions d’euros


Un club de la trempe de Chelsea était exactement ce dont Édouard Mendy avait besoin pour passer un palier supplémentaire. Encore une fois, ses débuts sont éclatants. Il chipe la place de titulaire à Kepa Arrizabalaga, pourtant arrivé avec le statut de gardien le plus cher de l’histoire. Il garde ses cages inviolées de ses débuts en Premier league face à Crystal Palace (4-0) jusqu’à une victoire face à son ancien club de Rennes en Ligue des champions (3-0). Au total, sur l’exercice 2020/2021, il totalise 25 “clean-sheets” en 44 rencontres.

Pour couronner le tout, Édouard Mendy a joué un rôle de premier plan dans le triomphe de Chelsea en Ligue des champions. Avec la victoire en finale contre Manchester City, il est devenu le premier gardien de but africain à soulever le trophée le plus prestigieux du football de club. Et avec neuf matches sans encaisser de but, il a égalisé le record en la matière, co-détenu par Santiago Canizares en 2000 -01 (alors à Valence) et Keylor Navas en 2015-16 (alors au Real Madrid).

Il a joué pour la Guinée-Bissau avant le Sénégal

Ses performances dans ses différents clubs lui ont valu d’être remarqué des sélections nationales. Né en France d’une mère sénégalaise et d’un père bissau-guinéen, il pouvait prétendre à une place dans les trois équipes. 

Dans un premier temps, son cœur semble aller à la Guinée-Bissau. En 2016, il honore les Lycaons de sa présence pour quelques matches amicaux. Édouard Mendy dit ainsi rendre hommage à son père, alors gravement malade :

“(Mon père) m’a toujours dit qu’il aimerait que je porte le maillot de la Guinée un jour. Je me suis dit qu’il pourrait partir sans que je lui aie offert la joie de voir son fils dans une sélection nationale. Ça aurait pu être quelque chose d’inachevé pour lui. Alors j’ai sauté sur l’occasion”, explique-t-il en 2018, à SoFoot.

Finalement, avec la rémission de son père et l’approche de la CAN-2017 au Gabon, il finit par opter pour le Sénégal. Des Lions de la Teranga avec lesquels il a “toujours voulu” évoluer car c’est “la patrie de sa mère”.

Le Sénégal lui rend bien son choix. Avec le défenseur central Kalidou Koulibaly, il constitue une formidable arrière-garde à la sélection des Lions de la Teranga. Aux côtés d’Abdou Diallo, d’Idrissa Gueye et de la superstar de Liverpool Sadio Mané, la nation d’Afrique de l’Ouest s’avance encore une fois en tant que favorite au Cameroun.

Le Sénégal a toutes les raisons d’être reconnaissant de la décision de Mendy – d’autant plus que sa solide ligne défensive est un facteur majeur pour en faire un favori pour remporter le trophée, bénéficiant de la formidable présence du défenseur central vedette de Naples Kalidou Koulibaly aux côtés du talentueux arrière gauche du PSG Abdou Diallo. Avec une présence talismanique à l’avant sous la forme de l’ailier de Liverpool Sadio Mané, le Sénégal devrait être une présence redoutable au Cameroun.

Reste qu’Édouard Mendy semble toujours souffrir d’un déficit de popularité. Malgré sa saison exemplaire, il a terminé deuxième derrière Gianluigi Donnarumma au trophée Lev Yachine récompensant le meilleur gardien de l’année. Une nouvelle CAN exemplaire pourrait lui permettre de décrocher un titre ô combien mérité pour celui qui n’a jamais abandonné ses rêves.

Adapté de l’anglais par Romain Houeix. La version originale est à retrouver ici.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *