la Tchèque Barbora Krejcikova remporte son premier titre en Grand Chelem

Publié le : Modifié le :

La Tchèque Barbora Krejcikova a défait, samedi, la Russe Anastasia Pavlyuchenkova pour remporter la finale de Roland-Garros. Plus tôt dans la journée, chez les juniors, le Français Luca van Assche, 17 ans, a remporté le titre juniors en battant son compatriote Arthur Fils.

Finale juniors, finale du double messieurs, finale féminine. Roland-Garros approche de sa fin en cette 14e journée de tournoi. Retrouvez les différents évènements de la journée.

• Au bout d’un long combat, Barbora Krejcikova remporte son premier titre en Grand Chelem

La Tchèque Barbora Krejcikova s’est imposée en trois sets face à la Russe Anastasia Pavlyuchenkova pour remporter l’édition 2021 de Roland-Garros : 6/1, 2/6, 6/4.

La Russe Anastasia Pavlyuchenkova avait pourtant surpris son adversaire sur le premier jeu. Elle baladait alors sur le court une Barbora Krejcikova probablement légèrement paralysée par l’enjeu, elle qui déclarait après sa demi-finale : “Je n’ai jamais imaginé que je serais une finaliste en Grand Chelem. Je n’arrive pas à y croire”.

Cependant, la tenniswoman a beau ne pas en revenir, sa présence à ce stade de la compétition ne doit rien au hasard. Elle le prouve avec sa réaction : elle annule le break de la Russe et s’adjuge six jeux consécutifs. Le premier set lui revient en 32 min (6-1).

Anastasia Pavlyuchenkova a tenté de résister malgré sa blessure.
Anastasia Pavlyuchenkova a tenté de résister malgré sa blessure. © Pierre René-Worms, France 24

Sur la manche suivante, Anastasia Pavlyuchenkova rend la monnaie de sa pièce à la Tchèque. Elle s’empare des trois premiers jeux. Barbora Krejcikova sauve son service pour ne pas sombrer, mais la machine russe, enfin en jambes, s’adjuge les deux suivants. Alors que la native de Samara sert pour le set, la Tchèque parvient miraculeusement à sauver ce jeu. Dans la foulée, la Russe réclame un temps mort médical, visiblement touchée aux adducteurs. Elle revient sur le court pour conclure le set (6-2).

Le Russe doit donc disputer le set décisif sur une seule jambe. Son adversaire tente d’en profiter en la contraignant à jouer sur les extérieurs. Les deux finalistes se rendent coup pour coup : Krejcikova fait le break sur le deuxième service de son adversaire ? Cette dernière fait de même juste derrière. Cependant, la Tchèque reprend un avantage décisif en se montrant impériale sur ses retours de service. La Russe craque finalement malgré trois balles de match sauvées (6/4).

 “C’est vraiment difficile de trouver les mots, je n’arrive pas à croire ce qui m’arrive, je n’arrive pas à croire que je viens de gagner un tournoi du Grand Chelem”, a soufflé la lauréate.

À 25 ans, son meilleur résultat jusque-là en Majeur était d’avoir atteint un 8e de finale l’an dernier, déjà à Roland-Garros. Elle participait à son cinquième tournoi majeur, son troisième sur la terre battue parisienne. Avec cette victoire majeure, Krejcikova va atteindre lundi le 15e rang WTA, le meilleur classement de sa carrière.

Barbora Krejcikova soulagée de s'être imposée en finale.
Barbora Krejcikova soulagée de s’être imposée en finale. © Pierre René-Worms, France 24

Elle a reçu le trophée Suzanne-Lenglen des mains d’une légende du tennis Martina Navratilova, Tchécoslovaque devenue Américaine, qui s’est imposée deux fois à Paris (1982, 1984).

• Luca van Assche, relève du tennis français ?

Luca van Assche, 17 ans, a remporté le titre juniors en battant en finale son compatriote Arthur Fils 6-4, 6-2 pour conclure un tournoi dont le dernier carré était entièrement français. Et si c’était la relève tant attendue chez les Bleus ?

Van Assche, Fils, mais aussi Sean Cuenin et Giovanni Mpetshi-Perricard : quatre garçons en demies que le tennis tricolore verrait bien comme une troisième génération de Mousquetaires après les Cochet-Brugnon-Borotra-Lacoste dans les années 1920-1930 et les Monfils-Tsonga-Gasquet-Simon des années 2010.

“Le tournoi juniors, là ça m’intéresse !”, avait lancé le nouveau directeur technique national, Nicolas Escudé, avant que les tableaux garçons et filles ne commencent et après la disparition de tous les Bleus du tableau principal, dès le deuxième tour de Roland-Garros.

Les quatre garçons sont passés par le Pôle France de Poitiers, spécialisé dans la formation des jeunes de 13 à 16 ans, et dont sont issus un joueur sur deux sélectionnés en équipe de France ces dix dernières années.

Actuellement, Sean Cuenin (17 ans, classé -15 en France, 12e ITF et 1660e ATP), Giovanni Mpetshi-Perricard (17 ans, classé 85e français, 8e ITF et 1042e ATP) et Arthur Fils (16 ans, classé -15 en France, 18e ITF et 1035e ATP) s’entraînent au Centre national d’entraînement (CNE) .

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *