l’Algérie veut conserver sa couronne, l’Égypte espère revenir au sommet

Publié le : Modifié le :

Tenants du titre, les Algériens débutent la CAN face à la Sierra Leone. Invaincus depuis 34 matches, les Fennecs seront scrutés pour leur entrée dans la compétition. Les Pharaons d’Égypte, qui avaient manqué la dernière Coupe d’Afrique à domicile, auront aussi la pression lors du choc les opposant au Nigeria.

Lors de la CAN-2022, l’Algérie est l’équipe à battre. Champions d’Afrique en titre, les joueurs de Djamel Belmadi ont tous les projecteurs braqués sur eux. Pour leur match d’ouverture, mardi 11 janvier, face à la modeste équipe de la Sierra Leone, les Verts n’auront pas le droit à l’erreur.

Après avoir avoir survolé les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations et ceux du Mondial-2022 (4 victoires et 2 nuls dans les deux cas), l’Algérie, emmenée par sa star Riyad Mahrez, reste sur une impressionnante série d’invincibilité de 34 matches toutes compétitions confondues, record africain en cours. Et, comme si cela ne suffisait pas, son équipe A’ (sans les joueurs européens) vient de remporter la Coupe arabe au Qatar, menée par Youcef Belaïli et Yacine Brahimi, en feu durant le tournoi.

“L’ambition logique de conserver notre titre”

Mais le statut d’ultrafavori peut être lourd à assumer. Par le passé, les Fennecs n’avaient pas réussi à gérer cette pression. Lors de la CAN-1992, l’Algérie, championne en titre, avait été éliminée dès le premier tour. “La pression du tenant du titre ne peut être que positive. Tu fais tout pour arriver à un certain niveau ou à un certain statut pour t’écrouler ensuite ? Non !”, a toutefois déclaré le sélectionneur Djamel Belmadi, le 30 décembre dernier.

À la veille du premier match contre la Sierra Leone, il a renouvelé les ambitions de son équipe. “Nous allons rentrer dans cette bataille dès demain, avec l’ambition logique de conserver notre titre. Cela ne sera pas évident ou aisé, mais on mettra tout en œuvre pour réaliser notre objectif”, a-t-il dit, lundi, en conférence de presse.

Le capitaine Riyad Mahrez a abondé dans le même sens, même s’il sait que ce ne sera pas facile : “Ce sera plus dur que la CAN-2019. Le niveau est plus élevé et les équipes sont meilleures”, a expliqué le capitaine des Verts. “On arrive avec beaucoup d’envie et d’ambitions de faire la même CAN que 2019 et essayer de faire quelque chose de grand pour le pays.”

Les Fennecs pourront compter sur un effectif d’expérience. Sur 28 joueurs, 15 ont déjà participé à une CAN. Pour son premier match du groupe E, l’équipe devrait surclasser sans difficulté la Sierra Leone. Elle affrontera ensuite la Guinée équatoriale, qualifiée sur le terrain pour la première fois après deux CAN en tant qu’organisateur. Le premier véritable test n’arrivera que lors du troisième match face à la Côte d’Ivoire. 

Le retour des Pharaons ?

Impressionnants ou pas, les Pharaons sont les éternels favoris de la CAN. Sélection la plus titrée de la Coupe d’Afrique des nations (7 fois championne, dont trois fois d’affilée en 2006, 2008 et 2010), l’Égypte s’est rassurée lors des éliminatoires après une CAN à domicile complètement manquée.

Après un changement de sélectionneur en septembre dernier, l’équipe a vu son effectif se renouveler, mais peut compter sur des joueurs d’expérience. Brillant en Angleterre et en Europe avec Liverpool, la star Mohamed Salah va tenter de porter sa patrie jusqu’à un nouveau titre continental. L’intenable “Mo” Salah a marqué 37 buts avec Liverpool sur l’année 2021 et reste le principal dynamiteur du jeu des “Reds”. En sélection aussi, il est la vedette, avec 43 buts en 73 apparitions, mais il n’a pas encore emmené son équipe au sommet. Battu 2-1 en finale par le Cameroun en 2017, il a échoué piteusement au stade international du Caire dès les 8es de finale de la CAN-2019 à domicile face à l’Afrique du Sud (1-0).

Au Mondial-2018, il arrive blessé, après un tacle de Sergio Ramos en finale de Ligue des champions. Il manque le premier match et, malgré deux buts, ne peut éviter à l’Égypte de rentrer de Russie avec trois défaites. Cette CAN est l’occasion de gagner enfin en équipe nationale. Pour y arriver, il peut aussi s’appuyer sur Mohamed Elneny d’Arsenal, Mostafa Mohamed de Galatasaray ou encore Mahmoud Hassan “Trézéguet” d’Aston Villa. 

Les Pharaons vont débuter cette compétition dans le dur. Pour leur premier match du groupe D, ils vont s’offrir un choc contre le Nigeria, vainqueur à trois reprises de la compétition. Les Super Eagles, qui ont remercié leur sélectionneur Gernot Rohr quatre semaines avant le coup d’envoi, sont privés de Victor Osimhen, bloqué par le Covid-19 à Naples, mais restent redoutables. La Guinée-Bissau et le Soudan se disputent le rôle d’outsider de la poule.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *