le Cameroun veut confirmer contre l’Éthiopie

Publié le :

Le Cameroun lance la deuxième journée de la phase de poules de la CAN, jeudi, face à l’Éthiopie. Après son succès étriqué contre le Burkina Faso en ouverture, les Lions indomptables veulent enfin marquer les esprits, face à une modeste équipe éthiopienne, battue lors de son premier match. 

Le Cameroun a eu du mal à se défaire du Burkina Faso (2-1) lors du match d’ouverture de la CAN-2022. Pour son deuxième match face à l’Éthiopie, jeudi 13 janvier, le pays hôte va être attendu au tournant.

À la veille de cette rencontre, le sélectionneur Toni Conceiçao est revenu en conférence de presse sur ce début de compétition compliqué. “C’était difficile pour nous, comme pour les autres. On l’a vu avec le Sénégal et l’Algérie. C’est logique sur un début de tournoi”, a-t-il dit. “On sait ce que signifie la charge émotionnelle que représente un match d’ouverture pour le peuple camerounais, donc pour les joueurs. Et ça a rendu cette rencontre très difficile”.

Pour le milieu de terrain Samuel Oum Gouet, cette pression est toutefois à relativiser : “Je ne pense pas que le fait de jouer devant notre public a eu un impact spécial. C’était un match de foot avec ses réalités. C’est difficile d’entrer dans un tournoi. On n’était pas crispés. Et on a su montrer notre caractère”.

Face à l’Éthiopie, une équipe plus modeste, les Lions indomptables auront l’occasion de montrer un meilleur visage et de décrocher en cas de victoire leur billet pour les 8es de finale. “L’Éthiopie est une équipe plus accessible que le Burkina, même que le Cap-Vert, mais c’est une équipe déterminée. Et ce ne sera pas simple”, a cependant tempéré le sélectionneur du Cameroun.

Le technicien portugais pourra compter sur son capitaine Vincent Boubakar, l’homme en forme du premier match, qui a inscrit les deux buts camerounais sur penalty. Alors que le Burkina Faso menait 1-0 et que l’ombre d’un échec planait sur le stade d’Olembé, son pied n’a pas tremblé. “Abou a beaucoup d’expérience de cette compétition”, souligne Toni Conceiçao qui rappelle son but vainqueur d’une magnifique volée à la fin de la finale 2017 contre l’Égypte, la cinquième CAN des Lions Indomptables. Le buteur d’Al-Nassr Riyad, formé à l’école Cotonsport Garoua, “est respecté par ses coéquipiers, il représente très bien l’entraîneur, il est un leader”, ajoute le Portugais. “C’est un très grand joueur sur le terrain et également en dehors.”

“Donner des émotions positives au pays”

Les Antilopes éthiopiennes sont prévenues. Après avoir perdu contre le Cap-Vert (0-1), les Walya savent qu’ils font figure de petit poucet dans le groupe A. “Le Cameroun est une grande nation du football comparativement à l’Éthiopie. C’est aussi le pays hôte. Ce n’est pas facile de dire que nous allons gagner, mais nous croyons en nous”, a ainsi décrit Elshaday Bekema, l’analyste tactique de la sélection au micro de France 24. 

En conférence de presse, le sélectionneur Wubetu Abate a aussi abondé dans le même sens : “Nous savons que le Cameroun a une équipe forte, doublée d’une grande expérience. Mais nous sommes prêts à faire de notre mieux. Nous avons perdu notre premier match. Notre objectif, c’est de faire mieux”.

Mais il va toutefois devoir se passer de l’un de ses meilleurs joueurs, Shemeles Bekele, blessé aux ischios-jambiers à l’entraînement, et “probablement forfait” pour toute la compétition, selon Wubutu Abate. Pièce maîtresse de la sélection, le joueur d’El Gouna, en Égypte, est l’un des deux seuls expatriés de la liste de 28 joueurs de l’Éthiopie, avec Mujib Kassim, attaquant de la JS Kabylie, en Algérie.

Même si sur le papier, tout joue contre elle, la délégation éthiopienne veut croire en un sursaut de son équipe. Après plus d’un an de guerre civile, les joueurs ont à cœur d’offrir un peu de joie à leurs compatriotes, comme le souligne auprès de France 24 Samuel Seleshi, le psychologue de la sélection : “Par rapport à ce qu’il se passe dans notre pays, ils ont encore plus envie de gagner un match pour donner des émotions positives au pays et de l’énergie pour les Éthiopiens. Cela donne une motivation supplémentaire. Nous en avons vraiment besoin”.

L’autre rencontre du groupe A opposera jeudi à 17 h le Cap-Vert au Burkina Faso.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *