le déconfinement récompense le pari du report d’une semaine

Publié le :

Décalé d’une semaine, le tournoi de tennis de Roland-Garros (24 mai-13 juin) pourra accueillir plus de public que prévu initialement les cinq derniers jours, selon le calendrier de déconfinement annoncé jeudi par le gouvernement français. Pari réussi donc pour l’Open de France.

Trois fois moins de public que d’habitude mais cinq fois plus que l’an dernier. Les finales de l’édition 2021 de Roland-Garros prévues le 12 juin (simple femmes) et le 13 juin (simple hommes) devraient pouvoir se tenir devant 5 000 personnes, selon le calendrier de déconfinement annoncé jeudi 29 avril par l’exécutif.

Pour la Fédération française de tennis (FFT), le pari pris le 8 avril de décaler d’une semaine l’Open de France s’avère payant car si le tournoi s’était achevé le 6 juin comme initialement prévu, la jauge aurait été bien différente. En effet, le 9 juin, la France entrera dans la phase 3 de son déconfinement : les salles de sport pourront rouvrir et les enceintes sportives accueillir jusqu’à 5 000 spectateurs disposant d’un pass sanitaire, c’est-à-dire sur présentation d’un test négatif ou un certificat de vaccination.

1 000 puis 5 000 spectateurs

Roland-Garros pourra donc quintupler sa jauge pour les cinq derniers jours de son tournoi. Avant cela, elle se contentera de 1 000 spectateurs admis sur ses différents courts.

Autre bonne nouvelle pour le tournoi, l’assouplissement du couvre-feu qui passera de 19 heures à 21 heures à partir du 19 mai. Il permettra aux spectateurs de la Porte d’Auteuil de rester sur place si des matches venaient à se prolonger jusqu’en début de soirée.

La réouverture des terrasses et restaurants – avec six personnes maximum par table – devrait également faire les affaires des organisateurs, qui pourront accueillir leurs VIP dans des conditions se rapprochant de la normalité.

Dérogation pour événement-test ?

Reste que selon les informations de L’Équipe, la préfecture de Paris envisageait de faire de Roland-Garros un événement-test en y autorisant une jauge à 12 500 places par jour, dont 5 000 sur le seul court Philippe-Chatrier, et en accordant une dérogation spéciale au couvre-feu pour les sessions nocturnes. Un passe-droit qui ferait les affaires du tournoi français.

Du côté de l’organisation, on reste encore flou : “Nous travaillons avec le gouvernement pour préciser avec lui l’impact de ces décisions quant aux conditions d’organisation pour Roland-Garros, en fonction des différentes phases de déconfinement”, explique un communiqué. Pour mieux annoncer une future bonne nouvelle ?

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *