Le géant chinois de l’immobilier Evergrande évite un défaut de paiement

Publié le :

Selon l’agence Bloomberg, le géant de l’immobilier Evergrande est parvenu à éviter le défaut de paiement, éloignant au moins temporairement les craintes des retombées catastrophiques d’une faillite pour l’économie chinoise. L’action du groupe s’est envolée dans la matinée à la Bourse de Hong Kong.

Le promoteur immobilier chinois ultraendetté Evergrande évite une nouvelle fois, de justesse, un séisme financier. Le géant, dont la faillite potentielle pourrait ébranler l’économie nationale, a réussi à payer à temps des intérêts obligataires, évitant ainsi le défaut de paiement, a indiqué jeudi l’agence Bloomberg.

Les marchés ont bien réagi à la nouvelle, l’action du groupe s’envolant de plus de 8 % dans la matinée à la Bourse de Hong Kong.

>> À lire aussi : “Evergrande : le conglomérat immobilier symbole du ‘too big to fail’ à la chinoise”

Evergrande traîne une ardoise estimée à 260 milliards d’euros. Sa situation financière est scrutée avec inquiétude car son potentiel effondrement pourrait plomber la croissance de la Chine.

Tous les yeux étaient tournés mercredi vers le promoteur, car il faisait face à l’échéance d’un délai de grâce d’un mois pour effectuer un paiement obligataire en dollars – à hauteur de 128 millions d’euros.

Mais les clients de la chambre de compensation internationale Clearstream ont bien reçu l’argent attendu, affirme jeudi l’agence Bloomberg, selon qui deux investisseurs détenant deux de ces obligations ont confirmé avoir reçu les paiements. Clearstream n’avait pas immédiatement répondu jeudi à une demande de confirmation de l’AFP.

Vente d’actifs

Evergrande a évité plusieurs défauts de paiement en octobre, en effectuant in extremis des paiements d’intérêts à des détenteurs d’obligations à l’étranger.

Le groupe cherche depuis plusieurs mois à se délester d’actifs afin de se renflouer.

Il avait ainsi réussi il y a quelques jours à lever 124 millions d’euros en vendant une participation dans une société de services Internet, HengTen Networks Group.

Déterminés à limiter la spéculation dans le secteur, les régulateurs s’attaquent depuis plusieurs mois à l’endettement excessif des entreprises immobilières du pays afin de limiter les risques d’éclatement d’une bulle.

Mais les autorités semblent désormais relâcher une partie de la pression. Le quotidien économique officiel Securities Times a ainsi rapporté mercredi que l’accès aux prêts bancaires a été facilité pour permettre aux entreprises immobilières de lever plus facilement des fonds.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *