le Paris-Roubaix, la reine des courses pavées, reporté à octobre

Publié le : Modifié le :

La course cycliste Paris-Roubaix, un des cinq “monuments” de la saison cycliste, n’aura pas lieu le 11 avril. En raison de la situation sanitaire française, la “reine des classiques” est reporté au week-end du 2 et 3 octobre, a annoncé, jeudi, l’Union cycliste internationale.

Le couperet est tombé après plusieurs semaines de rumeurs. Paris-Roubaix, la “reine des classiques”, a été reportée du 11 avril au 3 octobre en raison de la situation sanitaire française, a annoncé jeudi 1er avril, l’Union cycliste internationale (UCI).

Seul des cinq “monuments” de la saison cycliste à avoir été annulé en 2020, Paris-Roubaix devrait avoir lieu cette année, mais au début de l’automne, une semaine après le championnat du monde prévu en Belgique. L’an passé, l’épreuve avait déjà été reportée à l’automne avant d’être rayée du programme à cause de l’aggravation de la pandémie.

“Il était inconcevable qu’il n’y ait pas Paris-Roubaix pour la deuxième fois en deux ans”, a déclaré à l’AFP le directeur du Tour de France Christian Prudhomme, qui organise également Paris-Roubaix.

“Cette décision fait suite à la décision des autorités françaises compétentes d’interdire la tenue de l’édition 2021 de Paris-Roubaix – hommes et femmes – aux dates prévues dans le Calendrier International Route UCI dans le contexte de la situation sanitaire actuelle”, explique l’UCI dans un communiqué.

L’an dernier, l’épreuve avait déjà été reportée à l’automne et finalement annulée, pour le même motif. Tant la course messieurs créée en 1896 que la version féminine qui devait avoir lieu pour la première fois. Depuis la première édition à la fin du XIXe siècle, seules les deux guerres mondiales ont eu raison de Paris-Roubaix, entre 1915 et 1918 puis entre 1940 et 1942 avant que le Covid-19 fasse son œuvre. 

Les nouvelles dates, le 2 octobre pour la course dames et le 3 octobre pour la course messieurs, ont été ratifiées à l’unanimité par le Conseil du cyclisme professionnel (CCP), réuni jeudi par le président de l’UCI, David Lappartient. 

L’hypothèse d’un report ou d’une annulation avait pris corps dès le début de la semaine dernière, quand le préfet des Hauts-de-France, Michel Lalande, l’avait publiquement évoquée. 

Dans la continuité du tour de vis décidé mercredi par le président de la République Emmanuel Macron, au vu de la situation sanitaire, le préfet a tranché à dix jours du rendez-vous qui devait être donné à Compiègne (Oise), lieu traditionnel du départ. 

La “reine des classiques”, dont la dernière édition a été remportée en avril 2019 par le Belge Philippe Gilbert, prendra donc place dans le calendrier une semaine après le championnat du monde prévu à Louvain (Belgique).

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *