les Argentins Messi et Sampaoli face à leur premier Clasico PSG-OM

Publié le :

Tout en haut de l’affiche de ce week-end de Ligue 1, le choc Marseille-Paris SG va marquer les grands débuts de Lionel Messi dans le “Classique” du championnat français, mais aussi de l’entraîneur argentin Jorge Sampaoli, qui a aidé les Sudistes à retrouver les sommets.

La victoire renversante du PSG contre le RB Leipzig en Ligue des champions ? Le match nul arraché de haute lutte par l’OM sur le terrain de la Lazio Rome en Ligue Europa ? Les supporters des deux clubs sont prêts à échanger leurs performances européennes pour une victoire lors du premier Clasico de la saison entre Phocéens et Parisiens, dimanche 24 octobre, au Vélodrome de Marseille.

Le choc aura de l’allure en conclusion de la 11e journée, entre un PSG quasi-intouchable cette saison (1er, 27 pts) et un OM étincelant offensivement et toujours bien accroché au podium (3e, 17 pts).

Mattéo Guendouzi a lancé les hostilités de ce match traditionnellement chaud : “Avec cette ferveur ici à domicile, je sais qu’on peut faire quelque chose de très bien. (…) Je crois en mon équipe et je suis sûr qu’on va prendre les trois points”, a lancé l’ambitieux milieu marseillais, bravache, au micro de Prime Vidéo.

Messi à la recherche de son premier but en L1

Parmi la pléthore de Sud-Américains dans les deux équipes, deux vont découvrir le sommet de la Ligue 1. Côté Vieux-Port, Jorge Sampaoli, entraîneur depuis février, va enfin goûter au plus chaud des chocs français. Côté capitale, Lionel Messi va être confronté à la version française et la chaude ambiance du Vélodrome. 

Peut-être aura-t-il un regard pour le Clasico original qui, hasard du calendrier, se déroulera quelques heures avant et qui verra s’opposer, sans lui, le FC Barcelone et le Real Madrid. Il devra cependant rester concentré : auteur d’un doublé en Ligue des champions face à Leipzig, Lionel Messi est toujours à la recherche de son premier but en Ligue 1. L’inscrire dans l’antre de l’ennemi phocéen le ferait directement entrer dans les annales du club. 

Dans sa quête, il pourra compter sur Kylian Mbappé, qui lui a servi sur un plateau les deux buts mardi. Des doutes subsistent toujours, en revanche, autour de la présence de son ami et compère Neymar, gêné aux adducteurs. 

Pour l’anecdote, si Messi va découvrir Marseille et ses ultras, qui ont prévu de l’accueillir à grands coups de “Pétrodollars qataris” imprimés, ce n’est pas la première fois qu’il va jouer contre l’OM. Alors âgé de 17 ans, la Pulga avait disputé, en octobre 2004, un match amical entre Barcelone et Marseille à Perpignan. C’était un autre temps, une époque où Marseille gagnait régulièrement ses Clasicos.

Sampaoli, l’homme qui a réveillé Marseille

En effet, depuis le rachat du PSG par le fonds souverain du Qatar en 2011, les Clasicos sont durs pour Marseille. C’est simple : au Vélodrome, les Marseillais ne se sont plus imposés contre leurs meilleurs adversaires depuis novembre 2011. En 22 confrontations depuis cette victoire, l’OM ne l’a remportée qu’une seule fois : c’était en septembre 2020 au Parc des Princes.

>> À lire aussi : Jorge Sampaoli, un nouveau “Loco” pour entrainer l’OM

Pour renverser la vapeur, l’OM a peut-être trouvé son homme : l’Argentin Jorge Sampaoli dit “El Loco” (le fou). Depuis son arrivée à la tête de l’équipe en février 2021 après une période de marasme au club, le technicien s’est acharné à reconstruire méthodiquement le club avec ses méthodes exigeantes. Un travail qui paie pour le moment : Marseille pointe à la troisième place, avec un jeu du goût des supporters. 


Jorge Sampaoli pense avoir la clé pour contrôler son compatriote, qu’il a eu sous son commandement lorsqu’il était à la tête de la sélection argentine :    

“J’ai joué contre lui et je l’ai dirigé. C’est le meilleur joueur du monde, c’est très difficile de le contrôler. Le plus important, c’est de minimiser les individualités du PSG grâce à notre contrôle du jeu. Il faut faire en sorte que Messi soit loin de notre surface, sinon il peut faire très mal”, a-t-il expliqué en conférence de presse. 

“Comment contrôler le PSG tout en étant offensif ? Par le contrôle du ballon, avec la possession. Il faudra contrôler les pertes de balle face des éléments très rapides, qui ont énormément de capacités individuelles. Il va falloir défendre avec le ballon. Pour nous, c’est la possibilité de jouer contre les meilleurs joueurs, donc il va falloir s’appliquer et hausser notre niveau de jeu”, a-t-il rappelé. “Il faudra aussi faire attention aux émotions pour ne pas sortir du match. Si on modifie notre idée face à une équipe aussi forte et rapide, on va surement souffrir.” 

Avec un stade Vélodrome à guichet fermé, l’OM pourra compter sur le renfort de ses supporters. Le “Loco” est homme à se nourrir des chaudes ambiances qui constituent le sel du “Classique”.

“On sait qu’il faut être compétitif pour les supporters, la ville, le club. La différence de ces matches, c’est l’émotion du supporter qui la donne, c’est ça qui le rend spécial”, a-t-il expliqué.  



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *