l’Espagne terrasse la Croatie au terme d’un match fou

Publié le : Modifié le :

Au bout du suspense, l’Espagne est venue à bout des vice-champions du monde croates lundi à Copenhague. La rencontre, disputée sur un rythme endiable, a vu la Roja s’imposer à l’arrachée malgré la persévérance d’une Croatie courageuse (5-3 après prolongation). Les Espagnols défieront la France ou la Suisse en quarts.

Sortie dès les huitièmes de finale de l’Euro 2016 et de la Coupe du monde 2018, l’Espagne retrouve des couleurs dans cet Euro 2021. Les hommes de Luis Enrique seront au rendez-vous des quarts de finale. Mais que ce fut dur ! La Croatie, vice-championne du monde en titre, a opposé une résistance admirable à Copenhague avant de rendre les armes après 120 minutes de combat (5-3 après prolongation).

Simon se rate, Sarabia soulage

Le premier acte de la rencontre a donné une première indication du scénario fou qui allait se dessiner au Parken Stadium. Alors qu’elle dominait, l’Espagne a cédé la première sur une belle “boulette” d’Unai Simon. Sur une passe en retrait de Pedri, le gardien de l’Athletic Bilbao a complétement raté son contrôle et vu le ballon filer au fond des filets (20e). Un but contre son camp pour Pedri mais une erreur à mettre au crédit du portier, chambré par les supporters croates massés derrière lui.

La Roja, menée, a gardé son calme et maintenu son plan de jeu (68% de possession de balle dans le premier acte). Et logiquement, elle a vite refait surface grâce à Pablo Sarabia. Le joueur du PSG a remis son équipe à égalité en reprenant en force un ballon que Dominik Livakovic, le gardien croate, venait de repousser dans l’axe (38e).

Après la pause, la physionomie du match n’a pas changé et l’Espagne a pris les commandes grâce à un autre joueur estampillé Ligue 1. À la réception d’un centre ajusté de Ferran Torres, César Azpilicueta, l’ancien Marseillais monté aux avant-postes, a donné l’avantage aux siens d’une tête puissante (57e).

Le miracle croate s’arrête après 90 minutes

Quand Ferran Torres a glissé le ballon entre les jambes de Livakovic pour porter le score à 3-1 (77e), plus grand-chose ne semblait pouvoir troubler cette Espagne lancée vers les quarts de finale. L’orgueil, le talent ou la volonté, ou peut-être ces trois facteurs réunis, ont pourtant permis à la Croatie de revenir à la vie.

Portée par son capitaine Luka Modric, la sélection croate a réduit l’écart grâce à Mislav Orsic, dont le but a été confirmé par la goal line technology (85e). Et puis, Mario Pasalic a arraché l’égalisation d’une tête piquée au coeur d’une défense espagnole attentiste (90+2e). Depuis le banc, le sélectionneur Zlatko Dalic a exulté en même temps que toute son équipe miraculée.

Sans doute fatiguée par ce retour d’enfer, la Croatie n’a pas prolongé son état de grâce en prolongation. Unai Simon a été solide sur quelques actions dangereuses, et l’Espagne a porté le coup de grâce en trois minutes. Oublié par Josip Brekalo, Alvaro Morata a fusillé Livakovic d’une demi-volée puissante (100e). Mikel Oyarzabal, entré peu avant, a clôt les débats ensuite en remportant son duel avec le gardien (103e).

Au terme d’un gros combat contre une Croatie admirable, l’Espagne se hisse en quarts de finale. Le 2 juillet, elle affrontera le vainqueur du huitième de finale entre la France et la Suisse.




Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *