Primoz Roglic et Van der Poel abandonnent la course

Publié le : Modifié le :

Diminué par sa chute, le Slovène Primoz Roglic, deuxième du Tour de France l’an dernier, a renoncé à poursuivre la course, dimanche, avant le départ de la 9e étape à Cluses. Une décision qu’a également pris Van der Poel mais pour des raisons différentes : il part préparer les JO de VTT.

“Primoz Roglic ne prendra pas le départ du Tour de France aujourd’hui. Il souffre trop de ses blessures”, a annoncé sur Twitter, dimanche 4 juillet, l’équipe Jumbo Visma dans laquelle court le le Slovène. Le Néerlandais Mathieu van der Poel, porteur du maillot jaune de la 2e à la 8e étape, a également jeté l’éponge avant le départ de la 9e étape à Cluses (Haute-Savoie).

Les JO en ligne de mire

Primoz Roglic, deuxième du Tour l’an passé, et Mathieu van der Poel, maillot jaune pendant six jours cette semaine, ont tous deux en tête le rendez-vous des JO de Tokyo (23 juillet-8 août), juste après le Tour qui se termine le 18 juillet.

Dans un enregistrement audio également diffusé sur Twitter, le cycliste slovène explique : “Ça ne sert à rien de continuer ainsi. (…) Il est maintenant temps de récupérer et de me concentrer sur mes nouveaux objectifs.”

“Je suis très déçu de devoir quitter le Tour mais je dois l’accepter tel qu’il est. Je reste optimiste et regarde vers l’avenir”, a poursuivi Primoz Roglic, qui a évoqué son parcours douloureux depuis sa chute survenue à une dizaine de kilomètres de l’arrivée à Pontivy (Morbihan). “Je ne pensais pas que cette chute provoquerait mon abandon. Je ne regarde jamais aussi loin. Après quelques jours, j’ai vu que je ne faisais aucun progrès dans mon rétablissement.”

“Même si je me suis surpris moi-même dans le contre-la-montre, j’ai encore eu un mauvais pressentiment les jours suivants. Les étapes longues et difficiles font des ravages. Je vais maintenant me concentrer sur la récupération”, a conclu celui qui avait abordé le Tour en position de favori avec son compatriote Tadej Pogacar, vainqueur l’an dernier.

Après sa chute, Primoz Roglic a limité la casse dans le contre-la-montre mercredi à Laval, où il n’a lâché que 44 secondes à Pogacar, dominateur. Mais il a payé la note de ses blessures, de multiples contusions, dans la longue étape (249 km) menant vendredi au Creusot (Saône-et-Loire), avant de terminer très attardé, dans le “gruppetto”, la première étape de montagne au Grand-Bornand.

Après huit étapes, il occupait la 51e place du classement général à près de 40 minutes de Pogacar, nouveau maillot jaune de cette édition.

Van der Poel l’avait annoncé avant le Tour

Dans le cas de Mathieu van der Poel, le cas est différent. Il avait annoncé depuis plusieurs semaines qu’il n’irait probablement pas au bout de la Grande boucle.

“On a pris la décision ce matin avec l’équipe (Alpecin)”, a déclaré le Néerlandais, qui s’est présenté sur la zone de départ de Cluses pour se retirer dignement. À Tokyo, “VDP” visera rien de moins que la médaille d’or olympique dans l’épreuve de cross-country VTT.

 

“Nous avons décidé qu’il était dans mon intérêt d’arrêter la course et de me concentrer sur les JO”, a ajouté le petit-fils de Raymond Poulidor, qui avait annoncé samedi, après avoir perdu le maillot jaune, attendre la journée de repos programmée lundi pour trancher.

“Nous savions que ce serait difficile pour moi. J’ai d’autres objectifs. À cause de la pandémie, il m’était impossible de faire la totalité du Tour et d’être au sommet de ma forme pour Tokyo”, a expliqué Van der Poel qui a promis : “J’ai passé une semaine incroyable. Je serai de retour l’année prochaine pour aller à Paris.”



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *