tenante du titre, la France éliminée dès le 1er tour

Publié le :

La Billie Jean King Cup vire au fiasco pour la France, tenante du titre. Les Bleues ont été éliminées dès la phase de groupe après une défaite lundi contre le Canada et une performance insuffisante mercredi contre la Russie.

À peine arrivée, déjà éliminée. La France, tenante du titre du tournoi féminin par équipes, a été éliminée mercredi 3 novembre dès les phases de groupes de la Billie Jean King Cup – nouveau nom du tournoi de la Fed Cup –, après la défaite d’Alizé Cornet face à Anastasia Pavlyuchenkova (5-7, 6-4, 6-2).

Mal embarquées après leur défaite inaugurale 2-1 face au Canada, les Bleues de Julien Benneteau devaient s’imposer 3-0 contre la Russie pour espérer valider leur ticket dans le dernier carré et continuer à défendre leur titre. Un pari manqué après la défaite d’Alizé Cornet.

Mercredi matin, Clara Burel avait pourtant franchi la première marche vers l’exploit en venant à bout de la Russe 32e mondiale Ekaterina Alexandrova 3-6, 6-4, 6-3.

Le point d’égalisation glané par la Russe, finaliste de Roland-Garros, assure à son pays de terminer à la première place du groupe A, et ce même si la France remporte l’ultime match en double aujourd’hui.

Cornet a craqué

“Je suis si heureuse et si fière de moi parce que je pense que c’était un match incroyable”, savourait la n° 12 mondiale, se gratifiant d’un petit pas de danse.

À la joie russe s’opposait le visage fermé d’Alizé Cornet, qui a finalement craqué alors qu’elle avait remporté le premier set 7-5. Malgré son sens de l’abnégation, la Française n’est pas parvenue à contenir la montée en puissance de Pavlyuchenkova, malgré une deuxième manche disputée mais finalement décrochée par la Russe. “Nous avons fait preuve d’une combativité incroyable toutes les deux, nous étions comme deux tigres”, a aussi salué Pavlyuchenkova.

Cornet n’a ensuite fait que repousser l’échéance dans le dernier set, finalement remporté 6-2 en 43 minutes par son adversaire du jour.

Pourtant, les espoirs français avaient été entretenus par la belle performance de Clara Burel face à la Russe Ekaterina Alexandrova, pour sa première titularisation en simple. Face à la 32e mondiale, la Française de 20 ans est parvenue à renverser la tendance après avoir été menée. Elle a su faire preuve de patience aussi dans le dernier jeu pour finalement s’imposer après une double faute de la Russe.

“À la fin, il y avait un peu de tension”, a reconnu après la rencontre la Rennaise, pourtant sereine. “Je devais être solide, je savais qu’elle voulait jouer dans l’échange en deux-trois frappes donc je devais lui faire jouer un coup de plus. Cela a fait la différence.”

La France, sacrée en 2019 en battant à la surprise quasi générale l’Australie devant son public de Perth, avait été la dernière nation à remporter la Fed Cup. Après deux ans de pause en raison du Covid-19, le tournoi féminin vient de revenir sous un nouveau nom –la Billie Jean King Cup – et un nouveau format : les douze premières nations mondiales sont qualifiées pour un tournoi se déroulant sur une semaine.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *