Thierry Frémaux, fan de projections – pour le Festival de Cannes ou le judo

Publié le :

Voilà une édition de A l’Affiche entièrement consacrée… aux projections. Thierry Frémaux vient y parler à Laure Manent de la reprise du cinéma et de la 74è édition du Festival de Cannes dont il est le délégué général, qui se tiendra cette année du 6 au 17 juillet. Il explique comment, après une année de césure à cause de la pandémie, ses équipes ont passé en revue près de 2 000 films pour effectuer la sélection des 24 films officiellement en compétition.

Parmi ces derniers, six sont signés par des Français, avec – pour la première fois – la parité entre hommes et femmes. Le film Annette, qui fera l’ouverture du festival, est lui signé du franco-américain Leos Carax, qui n’entre donc pas dans ce décompte…

Pour ce cru 2021, le Festival se fait également plus vert : un tapis rouge renouvelé moins souvent, 22 000 bouteilles d’eau en plastique qui ne seront pas distribuées et une sélection éphémère de films environnementaux. Elle a été créée spécialement, alors que les films portant sur ce sujet ont été plus nombreux cette année. Mais Cannes, où les films d’Al Gore ou de Leonardo DiCaprio ont été diffusés par le passé, veut ainsi marquer son engagement en faveur de la planète.

Thierry Frémaux revient aussi sur son passé de judoka. Ceinture noire, 4è dan de cette discipline, il l’a même enseignée et, s’il est aujourd’hui éloigné des tatamis, il reste très attaché à cet univers, plein lui aussi de… projections. Il évoque cette autre vie et cette passion qui ne l’a pas quitté dans son livre « Judoka », paru aux éditions Stock.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *