Wubetu Abate, une star locale pour créer la surprise avec l’Éthiopie

Publié le : Modifié le :

Ancienne gloire du continent, l’Éthiopie est de retour en Coupe d’Afrique des nations pour seulement la deuxième fois en 40 ans. Le sélectionneur Wubetu Abate veut s’appuyer sur son groupe de joueurs évoluant dans le championnat national pour briller.

Les Bouquetins d’Abyssinie, futur trouble-fête du groupe A ? L’équipe de la Corne de l’Afrique revient à la CAN-2022, déterminée à créer la surprise, grâce au travail minutieux de Wubetu Abate, ancienne star de l’équipe, et en s’appuyant sur un football local en plein développement ces dernières années.

Wubetu Abate a été nommé à la tête des Walya en septembre 2020. La fédération lui demande alors de prendre la suite d’Abraham Mebratu, non renouvelé en raison à la fois de résultats insuffisants mais aussi de la pandémie de Covid-19 qui avait alors suspendu sine die les matches de la sélection.

Les sélectionneurs locaux de la CAN-2022

 

Comme son prédécesseur, Wubetu Abate est un pur produit du football local. Il a eu une brève carrière de joueur au sein des clubs de Pulp et Worket avant qu’une blessure l’oblige à raccrocher les crampons et à se tourner vers le coaching. En 2007, ses succès avec Adama City lui ouvrent les portes des plus grands clubs, à commencer par Dedebit.

Il est également passé par Commercial Bank of Ethiopia, Hawassa City, Fasil Kenema et Sebeta Town FC. Son plus grand fait d’armes reste d’avoir guidé Ethiopian Coffee vers la victoire en championnat, en 2011.

“C’était un rêve pour moi”

“J’aime les défis et j’en profite. Je fais face à de nombreux défis dans ma carrière d’entraîneur. Plus le risque est élevé, plus la récompense est élevée. C’était un rêve pour moi de diriger l’équipe nationale d’Éthiopie. Étonnamment, le rêve est devenu réalité, et j’espère obtenir de bons résultats pendant mon sort”, déclarait le coach au moment de sa prise de fonction.

La fédération lui fixe alors deux objectifs : se qualifier pour la CAN-2022 et pour le 3e tour des qualifications pour le Mondial-2022.

Le premier objectif est accompli de belle manière. Impérial à domicile, les Bouquetins d’Abyssinie coiffent au poteau Madagascar pour la deuxième place qualificative du groupe K, derrière une Côte d’Ivoire qu’elle réussit à battre (2-1) à Bahir Dar, lors du premier rassemblement dirigé par Wubetu Abate.

“L’Éthiopie s’est qualifiée en sortant d’un groupe difficile grâce à ses victoires à domicile. Elle a inscrit 10 buts lors de ses trois matches à domicile. Certes, elles bénéficie de l’avantage d’acclimatation dans ce stade en altitude”, juge Patrick Julliard, consultant sur RFI et spécialiste du football africain, interrogé dans le Pod’CAN de nos confrères de RFI.

>> À écouter chez RFI : Pod’CAN épisode 1 : la fête au Cameroun

Wubetu Abate a rencontré plus de difficultés quant à son deuxième objectif. Une défaite à domicile face à l’Afrique du Sud (1-3) a empêché les Walya de jouer les trouble-fête dans un groupe finalement remporté par le Ghana.

Un football éthiopien en plein développement

“Wubetu Abate est un grand connaisseur de ce football national et il est capable de tirer le meilleur du matériau humain à disposition dans ce championnat”, loue Franck Simon, également dans Pod’CAN.

Un matériau qui a gagné en qualité lors des dernières années. En effet, le championnat local s’est professionnalisé. Le gouvernement et la fédération ont investi dans des nouvelles infrastructures – à l’image du stade de Bahir Dar – pour faire éclore les talents locaux. Les moyens affluent, notamment grâce à la diffusion télévisée et il n’est plus rare de voir des joueurs d’Afrique de l’Ouest et des techniciens étrangers évoluer en Éthiopie.

 

 

“C’est une équipe basée sur des joueurs locaux qui font circuler la balle. Plus à l’aise avec le ballon que sans. C’est aussi une équipe qui se sert beaucoup de ses joueurs historiques puisqu’une grande partie de l’ossature était déjà présente lors de la précédente CAN disputée en 2013”, note Patrick Julliard.

Parmi ces joueurs clés, la paire d’attaquants formés par l’emblématique capitaine Getaneh Kebede (Dedebit FC) et Shimelis Bekele (Awassa City FC).

L’Éthiopie arrive revancharde. Pourtant, parmi les pères fondateurs de la Coupe d’Afrique dont elle a terminé dans le dernier carré des quatre premières éditions, elle a, depuis, glissé au second voire troisième plan des sélections du continent. La CAN camerounaise ne sera que sa deuxième depuis 1982. Et la précédente, en 2013, avait tourné court.

“Cette équipe est capable d’embêter du monde et pourra se mêler à la lutte pour la deuxième place (du groupe A, NDLR)”, juge Frank Simon.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *